Image9
 
En construction

 Présentation

En 1953, peu de cameras à tourelle sont disponibles sur le marché français. Seul Emel, avec ses modèles C-93 et C-94 et Levêque, avec sa LD.8, fabriquent en France ce type de cameras. Plusieurs firmes internationales en proposent depuis les années 30-40. En Suisse, Paillard-Bolex construit la BOLEX-H-8, une caméra double-8 à tourelle depuis 1938. En 1952, la Bolex H-8 était vendue en France à près de 150 000 F, la L-8 est 3 fois moins chère. (Rappelons que le salaire moyen en France était en 1950 d'environ 25 000 F par mois)
Les Ateliers L.B. réalisent en 1953, à la demande d'un cinéaste amateur, une transformation permettant de monter 3 objectifs sur la Bolex L-8. Elle se compose d'une plaque en façade supportant un barillet de tourelle à 3 objectifs. Le bouton déclencheur est déporté vers le bas et un viseur avec cadres sur glissière complète le viseur d'origine. La plaque de marque est reportée sur le haut de la camera, la table des réglages de diaphragmes à l'arrière.
 
img1 img2 img3 img4

Tourelle L.B. sur camera BOLEX L-8 - Cliquez sur les images pour les agrandir

En 1953-1954 BOLEX remplace la L-8 par ses nouveaux modèles B-8 et C-8. Les ateliers L.B. proposeront alors un nouveau système à tourelle triangulaire.

Sources.

 Errare humanum est, perseverare diabolicum

Ne disposant pas personnellement de ce modèle et n'ayant pas eu l'occasion de l'examiner certaines erreurs ont pu se glisser dans la rédaction de cet article qui se limite à reporter les informations recueillies dans mes lectures et sur le web. Je vous prie de m'en excuser. Toute aide sera la bienvenue. Utilisez pour cela le formulaire de contact.