ARMOR 8

ARMOR 8 (6)

Armor 8 - img1 Armor 8 - img2 Armor 8 - img3
Armor 8 - img4 Armor 8 - img5 Armor 8 - img6

Armor 8 - Cliquez sur les images pour les agrandir

 Présentation

Produite à partir de 1951, la caméra ARMOR 8 est présenté en 1955 comme "la caméra la moins chère du monde". Elle est vendue cette année là 15 870 fr. Au vue de de sa conception et de sa réalisation on observe en effet que le prix de revient était le critère numéro un du constructeur. Outre sa simplicité d'utilisation, elle présente des dimensions et un poids réduit. Produite jusqu'à la fin de l'activité de la société SOMMOR, en 1961, elle fut sans doute le modèle le plus populaire et le plus fabriqué de la marque.
De nombreuses variantes de ce modèle ont été fabriquées et distribuées sous des noms différents tel que Armor Luxe, Armorette ou Kerjean. On remarquera en particulier les modèles ARMOR C, équipé d'une cellule couplée avec aiguille dans le viseur ou ARMOR 1S équipée d'un objectif Berthiot Servo-Cinor à contrôle automatique de l'exposition.

 Caractéristiques

 Année de production  1951 à 1961
 Lieu de production
 Paris - France
 Format  Double-8
 Système, Longueur du film
 Bobines, 7,5 m
 Entrainement  mécanique à ressort
 Fréquences d'image  16 i/s, VPV
 Visée
 Viseur de Galilée avec cadres dont 1 en correction de parallaxe
 Monture
 Standard "D"
 Objectifs
 Armoryl 2.5 f=12,5 mm à mise au point fixe
 
 ou Armoryl 4.5 f=12,5 mm à réglage par pictogrammes
 
 ou SOM Berthiot 1:1.9 f=12,5
 Posemètre
 Non
 Compteur  Métrique
 Dimensions (LxPxH) Poids  4,8 (5,5) x 9,3 (11,5) x (10,8) cm - 0,750 kg
 Boitier, Finition  Tôle emboutie, Peinture givrée gris clair
 Numéro de série
 ? (non trouvé sur ma caméra)
 Accessoires  Dragonne, Etui cuir
 Observations  Nombreuses variantes

 Sources

  • Le site ACR "Ariel Cinematographica Register"
  • "50 ans de caméras françaises" P-H Pont & J-L Pricelle - Le Rêve Edition
  • Documents de la marque (ci-dessous)

 Documents disponibles

ARMOR 8 Manuel utilisisateur fr Manuel utilisateur (fr)

 Cliquez sur l'image ou sur le titre pour charger le document

 Errare humanum est, perseverare diabolicum

Malgré le soin apporté à la rédaction de cet article, certaines erreurs ont pu s'y glisser. Je vous prie de m'en excuser. Votre aide sera la bienvenue. Utilisez pour cela le formulaire de contact.

Dernières enchères